Allemagne : Un Conseil des « ex-musulmans »

Voilà quelque trois décennies que Mina Ahadi est en délicatesse avec l’islam. Cela a débuté à l’université de Téhéran lorsque la révolution khomeiniste a pris le pouvoir et a immédiatement imposé le port du voile aux femmes. Mina Ahadi, alors jeune étudiante récemment mariée, a aussitôt exhorté ses camarades à passer outre. Quelques semaines plus tard, elle était exclue de l’université et son mari, un militant de gauche, était arrêté. Il fut exécuté peu après.
Réfugiée en Allemagne où elle vit désormais, Mina Ahadi s’est instantanément lancée dans la création d’un comité international contre les lapidations, persistant à dénoncer devant toutes les assemblées où elle était conviée les régimes islamistes, le traitement qu’ils imposent à leurs concitoyennes et, plus généralement, toutes les violences qui s’exercent sur les femmes, en Europe ou ailleurs, sous couvert de la religion, notamment les crimes dits « d’honneur ».
Elle vient de franchir un pas supplémentaire en créant, avec une dizaine d’autres femmes et un homme originaires du Proche et du Moyen-Orient, le Conseil central des ex-musulmans, réplique ironiquement laïque du Conseil central des musulmans, seul porte-parole des quelque 3 millions de personnes musulmanes ou d’origine musulmane établies en Allemagne.

L’organisation, dont Mina Ahadi est la présidente, revendique haut et fort le droit de quitter ouvertement le giron de l’islam. La communauté musulmane d’Allemagne n’échappe pas, en effet, à la pression laïque qui règne en Europe et nombreux sont ses membres qui quittent la religion. Mais ils le font discrètement car le choix n’est pas sans danger : l’islam prévoit tout simplement la mort pour les apostats.
Les organisations musulmanes d’Allemagne, notamment celles de la communauté d’origine turque, sont jusqu’à présent demeurées d’une grande discrétion devant cette initiative.

Georges Marion – Le Nouvel Observateur – Février 2007

Publicités
Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Allemagne : Un Conseil des « ex-musulmans »
%d blogueurs aiment cette page :