Europe : Tolérance envers l’intolérance de l’islam

« L’Europe se montre toujours tolérante envers l’intolérance : selon elle (l’Europe), l’islam serait une autre culture et ses règles sociales seraient donc différentes. Lorsque des politiciens me tiennent de tels propos, même en Allemagne, je le ressens comme un véritable manque d’égards. Je me sens avant tout citoyenne et femme, pas musulmane. Et en tant qu’adulte, j’ai le droit de me définir par moi-même. Les fausses considérations ne nous sont d’aucun secours sur le plan politique. Aucune femme ne souhaite une ‘culture’ de l’avilissement, aucune femme ne souhaite la violence. (…) De nombreux hommes politiques européens sont simplement naïfs en continuant par exemple de tolérer le port du hijab, le voile, par les petites filles. Ne se demandent-ils jamais pourquoi la majorité des musulmans se taisent sur les questions élémentaires ? »
Der Tagesspiegel – 8. mars 2007

Publicités
Publié dans Non classé. Étiquettes : , . Commentaires fermés sur Europe : Tolérance envers l’intolérance de l’islam

Allemagne : Un Conseil des « ex-musulmans »

Voilà quelque trois décennies que Mina Ahadi est en délicatesse avec l’islam. Cela a débuté à l’université de Téhéran lorsque la révolution khomeiniste a pris le pouvoir et a immédiatement imposé le port du voile aux femmes. Mina Ahadi, alors jeune étudiante récemment mariée, a aussitôt exhorté ses camarades à passer outre. Quelques semaines plus tard, elle était exclue de l’université et son mari, un militant de gauche, était arrêté. Il fut exécuté peu après.
Réfugiée en Allemagne où elle vit désormais, Mina Ahadi s’est instantanément lancée dans la création d’un comité international contre les lapidations, persistant à dénoncer devant toutes les assemblées où elle était conviée les régimes islamistes, le traitement qu’ils imposent à leurs concitoyennes et, plus généralement, toutes les violences qui s’exercent sur les femmes, en Europe ou ailleurs, sous couvert de la religion, notamment les crimes dits « d’honneur ». Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Allemagne : Un Conseil des « ex-musulmans »

D’ex-musulmans d’Allemagne en lutte contre l’islam

Le paisible quartier de Charlottenbourg, à Berlin, ne semble pas particulièrement menaçant par un radieux dimanche de printemps. Pour Farsana, femme d’origine iranienne qui a accepté, sous un nom d’emprunt, de rencontrer La Presse dans un discret café du secteur, les risques d’agression paraissent pourtant bien réels. «C’est dangereux si les mauvaises personnes me voient avec ça à la main. C’est un sujet tabou», murmure cette infirmière de profession en posant sur la table une pile de pamphlets du Conseil central des ex-musulmans.

Le discours de cette nouvelle organisation allemande, formée d’ex-musulmans qui critiquent l’islam et la montée de l’intégrisme dans le pays, l’a séduite. «Je cherchais une façon de m’engager contre l’islam et la création de nouvelles mosquées en Allemagne», affirme Farsana, communiste et athée de longue date, qui a quitté son pays d’origine il y a une trentaine d’années pour échapper aux persécutions politique et religieuse. Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur D’ex-musulmans d’Allemagne en lutte contre l’islam

Naissance à Berlin de l’association des ex-musulmans d’Allemagne

Comment cette femme peut-elle attirer tant de haine ? Mina Ahadi n’a rien d’une exaltée : petite, modeste et presque timide, elle semble n’avoir quitté qu’à regret l’anonymat. Sa voix est douce et l’ébauche d’un sourire flotte en permanence sur son visage. Sauf lorsqu’elle parle de l’islam politique. Fin février, Mina Ahadi a officiellement donné naissance à Berlin à l’association des ex-musulmans d’Allemagne. L’un après l’autre, une partie des 140 membres ont solennellement abjuré, devant la presse. Depuis, la vie de Mina Ahadi est en danger, et son escorte de policiers en civil ne la lâche plus des yeux. Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Naissance à Berlin de l’association des ex-musulmans d’Allemagne

Ceux qui ont abjuré l’islam, eux aussi, s’organisent

Ils, et surtout elles, parlent au nom de ces musulmans d’Allemagne ayant perdu la foi, dénonçant un archaïsme intrinsèque à l’islam. Et accusent les autorités allemandes de fermer les yeux au nom du respect des cultures sur certaines dérives des disciples d’Allah.

« Il ne faut pas oublier que seule une partie des 3,4 millions de citoyens vivant en Allemagne et communément présentés comme musulmans est véritablement croyante », relève Arzu Toker, vice-présidente du Conseil central des ex-musulmans, fondé cet hiver. « De nombreux soi-disant musulmans sont areligieux ou seraient en tous cas partisans d’une séparation conséquente entre religion et politique », dit cette femme d’origine turque. Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Ceux qui ont abjuré l’islam, eux aussi, s’organisent

Il est impossible de moderniser l’islam

Human rights activists have formed a « Central Council of Ex-Muslims in Germany » to help women renounce the Islamic faith if they feel oppressed by its laws. Its Iranian-born founder Mina Ahadi, under police protection after receiving death threats, talks to DER SPIEGEL about its goals.

Mina Ahadi has received death threats after founding the group.

An Iranian human rights activist living in Germany has formed a « Central Council of ex-Muslims in Germany » with 40 others and has received anonymous death threats after declaring she wants to help people to leave the religion if they so desire.
Iranian-born Mina Ahadi, 50, said she set up the group to highlight the difficulties of renouncing the Islamic faith which she believes to be misogynist. She wants the group to form a counterweight to Muslim organisations that she says don’t adequately represent Germany’s secular-minded Muslim immigrants. Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Il est impossible de moderniser l’islam

Des apostats s’organisent

L’Iranienne Mina Ahadi, présidente et cofondatrice du Conseil central des ex-musulmans : «Il faut briser les tabous». Pour protester contre l’intrusion des lois islamiques dans la société allemande et attirer l’attention des pouvoirs publics sur les dangers qu’elles y voient, plusieurs dizaines de personnes d’origine musulmane ont organisé en janvier 2007 un «Conseil central des ex-musulmans» au cours duquel elles ont renié leur religion et rendu leur acte public. «Notre action peut sembler provocatrice, mais pour nous, c’est la seule façon de nous faire entendre et d’attirer l’attention des responsables politiques», affirme la présidente et cofondatrice de ce Conseil, l’Iranienne Mina Ahadi.

«Nous avons abjuré» est un mouvement à l’image de sa principale animatrice : Mina Ahadi. Actif, déterminé et ferme dans ses convictions «pour réveiller la conscience de ceux qui n’ont jamais été confrontés réellement aux dangers que représente l’intrusion de l’islam dans la vie politique et sociale». Mina Ahadi, cette femme de 50 ans, d’origine iranienne, se dit «outrée» de constater que l’islam s’impose chaque jour davantage à la société allemande et dénonce «l’intolérable indulgence» des pouvoirs publics face à ce péril, au nom de la relativité culturelle. Comme, pour elle, cette attitude est «inacceptable dans un pays laïc européen», elle ne manque pas une occasion de dénoncer à la fois les pratiques et traditions islamiques et la position «bienveillante» du gouvernement allemand vis-à-vis de celles-ci. Lire le reste de cette entrée »

Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Des apostats s’organisent